Une chanson (pas vraiment) douce de Johana Gustawsson

Résumé de l’éditeur

[Sång] : nom fém. En suédois, signifie « chanson ».

En Suède, une famille est massacrée dans sa luxueuse demeure. Ce terrible fait divers rappelle sur ses terres Aliénor Lindbergh, une jeune autiste Asperger récemment entrée comme analyste à Scotland Yard : ce sont ses parents qui ont été assassinés.

Avec son amie Alexis Castells, une écrivaine spécialisée dans les crimes en série, la profileuse Emily Roy rejoint sa protégée à Falkenberg, où l’équipe du commissaire Bergström mène l’enquête. Ensemble, elles remontent la piste du tueur jusqu’à la guerre civile espagnole, à la fin des années 1930, lorsque le dictateur Franco réduisit toute résistance au silence, dans le sang.

Mon avis

Avec Sång, Johana Gustawsson prend le lecteur par les tripes.
Ce roman, bien plus qu’un thriller, est un hommage aux victimes de la dictature franquiste.
Avec ce troisième roman, Johana nous montre qu’il faut compter avec elle pour lire les histoires les plus terrifiantes et addictives.
S’inspirant de faits historiques, elle remue le passé comme personne pour faire remonter jusqu’à aujourd’hui les horreurs dues à la cruauté des Hommes.
Cette affaire de famille, qui débute pendant la Guerre d’Espagne, fait remonter ses ramifications dans le temps et l’espace.
Peut-on se débarrasser de son passé? Faire comme s’il n’avait jamais existé ? La résilience a des limites qui peuvent faire exploser les individus. L’Histoire collective n’est, rappelons-le, que la somme des histoires individuelles.

Sång est pour moi le thriller de l’année. Bien plus qu’une enquête policière, ce roman dépasse les genres littéraires. Johana Gustawsson a trouvé la marche à suivre et réussit à faire que chacun de ses romans est meilleur que le précédent.
Block 46 mettait la barre très haut du point de vue historique. La partie concernant la Guerre d’Espagne mettra à l’épreuve les nerfs les plus solides.
 

En attendant, Sång est LE  roman à lire avant la fin de l’année.

 
 
 
Sång a reçu le prix Polartifice 2019 du Salon Le Touquet Paris-Plage.
 
 
Sång, Johana Gustawsson, Bragelonne Thriller, 288 pages, 21,50€ (12,99€ en numérique).
Merci aux éditions Bragelonne et à Lilas Seewald pour ce service de presse.

Marquée à vie, Emelie Schepp

Résumé : Nörrkoping, l’hiver.

Marquée à vie. Emelie Schepp. Harper Collins Noir
Marquée à vie. Emelie Schepp. Harper Collins Noir

La procureure Jana Berzelius arrive sur la scène du meurtre d’un haut responsable de l’Immigration en Suède, assassiné dans sa maison, au bord de la mer Baltique. Le tueur n’a laissé aucune trace. Etrangement, les seules empreintes que l’on retrouve sont celles d’un enfant – or, la victime n’en a pas… Quelques jours plus tard, le meurtrier est identifié. Mais il est mort. On retrouve son corps sur un rivage désolé, l’arme tout près de lui. Il s’agit bien d’un enfant. Signe particulier, il présente sur la nuque une scarification énigmatique.
Ce nom, gravé grossièrement à même la chair, provoque brutalement chez l’impénétrable Jana, pourtant réputée insensible et glaciale, un véritable séisme intérieur. Car elle porte la même scarification à la base du cou. La marque d’un passé qui ne lui revient que par flashes incontrôlables…

Dans l’univers d’Emelie Schepp, le Nord ressemble moins à un tableau mélancolique qu’à un conte cruel d’Andersen.
Son héroïne n’est pas si éloignée d’une Reine des neiges contemporaine à qui l’on aurait planté dans le coeur un éclat de glace. Mais, à la différence de son modèle, Jana Berzelius interpelle et captive par le paradoxe qui la construit. Avec cette héroïne aux deux visages, qu’on n’attendrait pas dans un rôle de procureur,
Marquée à vie est plus qu’un thriller qui s’achève par la résolution d’un meurtre. Il entraîne le lecteur dans l’enquête d’une femme sur elle-même, sa traque de la petite fille qu’elle a été.

L’auteur: 

Née en Suède, à Motala, Emelie Schepp appartient à la nouvelle génération d’écrivains nordiques, celle qui a succédé à des auteurs mondialement connus, comme Stieg Larsson. Après avoir remporté un prix d’Art dramatique et travaillé dans la publicité, Schepp fait des débuts très remarqués avec Marquée à vie, le premier volume de sa série « Jana Berzelius ». Déjà vendue dans 27 pays à ce jour, cette trilogie a conquis 200 000 lecteurs rien qu’en Suède.

 

Mon avis : 

Avec ce roman, Emelie Schepp fait une belle entrée dans le monde du thriller. Ses personnages sont très réalistes et l’ambiance générale du roman convaincante. Une belle découverte.

 

Harper Collins Noir, 18,90€