Littérature, thrillers, polars, suspense, SF, fantasy... Le rendez-vous de toutes les littératures

Mois : avril 2018

Boréal, Sonja Delzongle

Le Pôle Nord… On se souvient de Paul-Émile Victor (Boréal –  2 tomes : La joie dans la nuit et Le jour sans ombre), de Jean Malaurie (Les derniers rois de Thulé) de The Thing (John Carpenter, 1982), du film Whiteout (qui se passait en Antarctique, tiré du comic book de Greg Rucka et Steve Lieber), de la série Terror (adaptée du roman de Dan Simmons, Terror). Plus récemment encore, le très bon thriller Zodiac Station, de Tom Harper (Bragelonne), mettait l’accent dans son huis-clos, sur les relations humaines, le stress de l’enferment et de l’hostilité de la nature.  Des ambiances glacées, des créatures mystérieuses, des disparitions, des meurtres, des scientifiques dans une base dans ce désert de glace.

De toutes ces aventures en huis clos, Sonja Delzongle l’a bien compris : «  l’aventure absolue est l’Autre. Ses terres secrètes, ses énigmes, ses failles, ce qui se dérobe à l’entendement. » (Boréal, p. 114)

Avec un nouveau roman consacré à ce thème, on pourrait s’attendre à lire les mêmes choses. Mais là où Sonja Delzongle réussit son pari, c’est qu’elle entraîne le lecteur sur d’autres pistes : huis clos, mystère, meurtres, disparition, traditions, modernisation et acculturation de la société inuite, télescopage de l’Histoire contemporaine avec les traditions ancestrales, Guerre froide, dégradation de l’environnement, pollution… Autant de thèmes développés avec habileté avec une auteur que l’on attend plutôt du côté du thriller pur et dur.

Mais c’est aussi à cela que servent les livres : à surprendre.

 

Résumé de l’éditeur

 

Janvier 2017, au Groenland. Là, dans le sol gelé, un œil énorme, globuleux, fixe le ciel. On peut y lire une peur intense. C’est ainsi que huit scientifiques partis en mission de reconnaissance découvrent avec stupeur un bœuf musqué pris dans la glace. Puis un autre, et encore un autre. Autour d’eux, aussi loin que portent leurs lampes frontales, des centaines de cadavres sont prisonniers du permafrost devenu un immense cimetière.
Pour comprendre l’origine de cette hécatombe, le chef de la mission fait appel à Luv Svendsen, spécialiste de ces phénomènes. Empêtrée dans une vie privée compliquée, et assez soulagée de pouvoir s’immerger dans le travail, Luv s’envole vers le Groenland. Ils sont maintenant neuf hommes et femmes, isolés dans la nuit polaire.
Le lendemain a lieu la première disparition.

 

L’auteur

 

Née en 1967 d’un père français et d’une mère serbe, Sonja Delzongle a grandi entre Dijon et la Serbie. Elle a mené une vie de bohème, entre emplois divers (les plus marquants ayant été le commerce artisanal afro-asiatique et la tenue d’un bar de nuit) et écriture. Elle partage aujourd’hui sa vie entre Lyon et la Drôme.

 

Boréal, Denoël, coll. « Sueurs froides », 448 pages, 20,50  €

 

 

Pour aller plus loin : Documentaire consacré à la vie quotidienne du peuple Inuit. au nord du Groenland, autour du hameau de Thulé. Une documentaire de Jean Malaurie, sur les « derniers rois de Thulé. Sur le site de l’Ina. (https://www.ina.fr/)

Rue des Fantasques, André Blanc

Résumé de l’éditeur

« Les perles du collier, entraînées dans un sillon de sang et d’eau de pluie, englouties par la bouche d’égout, seront vomies dans le fleuve purificateur après un voyage dans les entrailles de la ville. » Par une nuit pluvieuse, le commandant Farel, chef de groupe de la BRB, se penche sur le cadavre d’une femme tuée par balle et qui a apparemment fait le saut de l’ange depuis le 7e étage d’un immeuble de la rue des Fantasques. En remontant la piste de ce qui semble être un contrat, Farel fait sortir du bois quelques personnages sulfureux dont une redoutable femme d’affaires, quelques uns de ses nombreux amants, plusieurs mafieux géorgiens et, entre autres, un ministre en exercice… Grand banditisme, arnaque à la taxe carbone, banques maltaises, réseaux criminels, qui tire les ficelles de tout ce beau monde ? Des comparses abattus, des serments trahis et une course poursuite dans le gigantesque réseau souterrain de la ville obligeront Farel à révéler au grand jour les dérives de ceux qui nous gouvernent.

 

Mon avis

André Blanc n’est pas un bleu du polar. Cette nouvelle enquête du commandant Farel nous plonge au cœur du Pouvoir. Intrigue liée à l’arnaque à la TVA de la taxe Carbone, mafia des pays des l’Est, ministres corrompus, l’auteur mélange le tout dans la ville de Lyon pour obtenir un polar savamment orchestré, qui se met rigoureusement en place au fil des pages.

Nul doute que Farel compte désormais parmi les flics dont il faut suivre les aventures.

Rue des Fantasques a reçu le Prix Lyon Polar 2018

 

Rue des Fantasques, André Blanc, Jigal, 264 pages, 19 €

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén