La voie de la colère

La voie de la colère (Le livre et l’épée. Tome 1), Antoine Rouaud, Bragelonne, 480 pages, 25 euros

La Voie de la colère

Résumé : Le général Dun-Cadal fut le plus grand héros de l’Empire, mais il n’est plus aujourd’hui
C’est là qu’une jeune historienne vient le trouver. Elle est à la recherche de l’Épée de l’Empereur, disparue dans le chaos des derniers jours de son règne, et que Dun-Cadal aurait cachée en un lieu secret.
Pour elle, le vieux guerrier va ressasser ses souvenirs de gloire et ses regrets amers, à commencer par sa rencontre avec ce garçon qui lui sauva la vie et fit sa fierté avant qu’ils ne basculent tous deux dans le drame et le tourbillon de l’Histoire.
C’est alors qu’un assassin sans visage se met à frapper au cœur de la République. Les fantômes du passé refont soudain surface, ravivant les anciennes rancoeurs et la soif de vengeance d’un homme perdu sur la voie de la colère.

Mon avis : Avec La voie de la colère, les éditions Bragelonne ont offert une sortie mondiale à ce roman français de fantasy.
Antoine Rouaud est habitué à inventer et écrire des histoires puisqu’il a passé son enfance à le faire. Aujourd’hui, il travaille sur une série de feuilletons audio pour lesquels il a déjà remporté deux prix. Autant dire que c’est un écrivain qui sait comment s’y prendre pour écrire une histoire qui tient la route.
La voie de la colère est l’histoire du général d’empire Dun-Cadal et de son apprenti, Grenouille. Ces deux individus se sont rencontrés par hasard, lors de la bataille des Salines, où gronde la révolte. Grenouille sauve Dun-Cadal d’une mort certaine. Pour le récompenser, le général lui enseigne l’art de se battre. De retour à la capitale de l’empire, Grenouille poursuit son apprentissage et est adoubé chevalier, jurant fidélité à l’empereur.
Antoine Rouaud signe ici un vrai roman d’aventure fantasy digne des auteurs anglo-saxons. 
Les seuls reproches que l’on pourrait faire à ce livre, c’est qu’il se termine trop vite et qu’il va falloir attendre avant de pouvoir lire la suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *